Ahhh ! Vous l’attendiez, la voila : la cravate !
La cravate est bien plus qu’un accessoire vestimentaire, c’est un art de vivre. Cela permet de vous tenir au collet sans vous saisir par la peau du cou, et donc d’éviter de se salir les mains. Qui, en ces périodes de crises financières, souhaiterait avoir les mains sales ?

Je ne vous expliquerai pas, de peur que vous preniez vos jambes à votre cou, la manière acrobatique de réaliser les différents nœuds : le simple, le windsor, le demi-windsor, et j’en passe ! Celui que vous rencontrerez le plus, le soir, est le nœud desserré. Il se forme spontanément en tirant d’un seul doigt depuis la base du cou vers le torse, en pivotant la tête de droite à gauche.
« La seule utilité réelle de la cravate, c'est qu'on la retire, sitôt rentré chez soi, pour se donner l'impression d'être libéré de quelque chose, mais on ne sait même pas de quoi. » (P. Coelho, Veronika décide de mourir)
Quelle triste vision ! Non, le nœud desserré se porte comme un signe de deuil envers une journée si vite terminée. La cravate parait triste, et le travailleur aussi. Il la garde autour du cou, en souvenir…

Que d’émotions, j’en ai l’estomac noué…
05cravate_chat.jpeg 05cravate_noeud.jpg